Cheese !

Posté le 16. Jan, 2011

Agnes Abecassis

Un pote à moi se trouve être un redoutable photographe amateur. J’adore ses clichés, et il le sait. Pourtant quand il évoquait, parfois, l’idée de me tirer le portrait, en y mettant le ton qu’on emploie pour s’adresser à un écureuil craintif prêt à bondir se réfugier en haut d’un arbre, je lui répondais clairement  « ça aurait été avec plaisir, si seulement je n’avais pas piscine », et je bondissais me réfugier en haut d’un arbre.
Finalement, un soir, avec beaucoup d’appréhension, des tonnes de recommandations, et des millions de « fais voir ton écran fais voir ton écran », je l’ai laissé me shooter.
Ah oui, parce que je ne vous ai pas dit : je déteste être prise en photo (sauf si je fais l’andouille, ou si je ne suis pas seule dessus).
Mais poser pour quelqu’un, ça me pose un problème. Certaines personnes ne rêvent que de ça, moi comment vous expliquer à quel point ça me met mal à l’aise ? Du coup, j’ai toujours l’air crispée.
Sans déconner, vous vous aimez, vous, avec un objectif sous le nez ?

23

Soufflez une réaction

Des potins ! des potins !

Posté le 04. Jan, 2011

Après Sophie Fontanel, David Foenkinos, et juste avant Thierry Cohen, la truculente Isis m’a proposé de répondre à son « questionnaire futile », histoire d’accumuler encore plus de potins ! Je vous le relaye ici :

isis



10

Soufflez une réaction

Bonnes fêtes ! :)

Posté le 18. Déc, 2010

Agnes 1 cinq bis

9

Soufflez une réaction

Dave, ik hou van je ! :))

Posté le 15. Déc, 2010

Devinez un peu ce que ça veut dire, en hollandais ?
Allez, je vous donne un indice : Dave est blond. (Et ceux qui me connaissent savent combien dans ma bouche ce n’est pas péjoratif.) Un autre indice : je crois que les premières chansons que je me souviens avoir fredonnées étant petite sont de lui. 1974 « Vanina » ? J’avais deux ans. Un an plus tard « Dansez maintenant »,  encore un an après « du côté de chez Swann ». Autant dire que j’ai carrément grandi avec ses mélodies. Alors quand j’ai su qu’il serait présent à cette soirée, organisée dans un restaurant en petit comité, j’étais comme une folle.
Bon, bien sûr, au début il m’a fallu passer un peu de temps avec les quelques auteurs présents, histoire de faire semblant d’être contente de les voir eux aussi. Genre politesse, bonnes manières, tout ça. Eux, par contre, ne se sont pas grattés : ils ont clairement affiché l’air condescendant de ceux qui s’en foutent et ne sont venus que pour Dave.

Soireedave1
(de gauche à droite) : Alexandre Moix, Jean-François Derec, Emmanuelle Friedmann, moi et Anissa Naama.

On la refait ! Allez les gars, soyez naturels.

Soireedave2
Alexandre y arrive, Derec est à son maximum, Emmanuelle envie ma formidable technique « Tussauds’ style » et Anissa, quoi qu’elle fasse, est toujours belle.

Le concert n’ayant pas encore commencé, on est donc obligés de se parler.
Et de quoi discutent des auteurs qui se rencontrent pour la première fois, comme par exemple Alexandre et moi ? De pourquoi il m’a virée de ses facebook friends !
Il faut dire que lui comme moi sommes de grands removeurs professionnels, on vire nos contacts par brassées pour des raisons qui rivalisent de futilité.
Sauf que maintenant qu’il m’a face à lui, il n’arrive plus à se rappeler pourquoi il m’a jetée. Etait-ce à cause de ma photo de profil Fantômette, qui le discréditait auprès de son réseau, lui qui écrit des romans pour enfants ? Etait-ce parce qu’il avait peur que je le poke trop souvent ? (je poke jamais personne ! Déjà rien que le mot me rappelle les cartes Pokemon de mes nioutes qu’elles ont collectionnées par millions.) Etait-ce parce qu’il en avait marre de mes statuts de geignarde hypocondriaque ?
Nous en étions là de nos tergiversations, quand je réalisais soudain qu’il ne m’avait pas virée. C’est moi qui n’avais pas accepté sa demande de friend !
(Depuis l’existence de ce réseau de timbrés, les conversations sont devenus passionnantes.)
Pour fêter nos retrouvailles et notre prochaine friendship virtuelle à la vie à la mort, nous décidâmes d’investir la scène pour tout y donner.
Mais très vite, il fallut se rendre à l’évidence. Impossible de rivaliser face à l’immense Dave !

Dès qu’il se met à chanter, c’est l’hystérie.

Soireedave6

Tout le monde est déchainé, les femmes se mettent à danser, à hurler en reprenant ses titres en coeur, limite il manque plus que les jetés de soutifs sur la scène.

Soireedave18Soireedave12Soireedave21
(De gauche à droite : Laetitia Amar mon éditrice, Anissa mon attachée de presse, et des groupies très émues)

Soireedave7Soireedave8
« Vanina-ah-ah aaah-ah-ah-ah-ah…. » (mon Dieu que j’aime cette chanson !)

dansonsmaintenant
(Pendant que Michel Lafon fait twister Irène Frain, j’entame un rock déchainé avec Eric Portais. Oui, oui, c’est bien un rock, la seconde photo je me suis juste écrasée contre son épaule !)

« Dansez, maintenant, tout l’été les pieds nus dans le sable-euh… »
Le capital sympathie que dégage ce type est incroyable. Il chante, il fait des vannes sans arrêt, il sourit tout le temps, alors évidemment, fatalement, à un moment les filles se lâchent et envahissent la scène !

Soireedave5

Allez, je veux ma photo avec Daaaave ! 🙂

Soireedave14

(Je l’ai eue !)
(En même temps, j’ai pas précisé qu’elle devait être réussie.)

soireedave22

Pendant qu’il est livré en pâture à des fans titubantes qui déchirent sa chemise, Lorant Deutsch, lui, sirote sa bière à l’écart, un peu blasé.
Je le serais aussi, si j’avais vendu comme lui plus de 800 000 bouquins !

Soireedave19

(Vanina-ah-ah-aaah-ah-ah-ah…. j’ai dit ou pas que j’aimais cette chanson ?)

6

Soufflez une réaction

Preeesque !

Posté le 02. Oct, 2010

Vous vous souvenez de ma chasse à l’autographe d’Uderzo, distribué par terre, en 2009, au festival Quai des Bulles ? Mais si, vous vous en souvenez ! C’était ici, regardez cinq minutes ! (hop, clic !)
Finalement, j’étais repartie bredouille… Eh ben j’ai eu mieux ! J’ai serré la main de l’homme qui aurait pu me faire l’autographe que je ne lui ai pas demandé !

Albert Uderzo et Agnes Abecassis
(merci à Anne Goscinny !)
…et hop, une autre avec aussi l’immense jazzman Claude Bolling…
albert uderzo claude bolling et agnes abecassis

Bon, ben c’est pas tout, ça, mais j’ai une BD à dessiner.

3

Soufflez une réaction