Dave, ik hou van je ! :))

Posté le 15. Déc, 2010

Devinez un peu ce que ça veut dire, en hollandais ?
Allez, je vous donne un indice : Dave est blond. (Et ceux qui me connaissent savent combien dans ma bouche ce n’est pas péjoratif.) Un autre indice : je crois que les premières chansons que je me souviens avoir fredonnées étant petite sont de lui. 1974 « Vanina » ? J’avais deux ans. Un an plus tard « Dansez maintenant »,  encore un an après « du côté de chez Swann ». Autant dire que j’ai carrément grandi avec ses mélodies. Alors quand j’ai su qu’il serait présent à cette soirée, organisée dans un restaurant en petit comité, j’étais comme une folle.
Bon, bien sûr, au début il m’a fallu passer un peu de temps avec les quelques auteurs présents, histoire de faire semblant d’être contente de les voir eux aussi. Genre politesse, bonnes manières, tout ça. Eux, par contre, ne se sont pas grattés : ils ont clairement affiché l’air condescendant de ceux qui s’en foutent et ne sont venus que pour Dave.

Soireedave1
(de gauche à droite) : Alexandre Moix, Jean-François Derec, Emmanuelle Friedmann, moi et Anissa Naama.

On la refait ! Allez les gars, soyez naturels.

Soireedave2
Alexandre y arrive, Derec est à son maximum, Emmanuelle envie ma formidable technique « Tussauds’ style » et Anissa, quoi qu’elle fasse, est toujours belle.

Le concert n’ayant pas encore commencé, on est donc obligés de se parler.
Et de quoi discutent des auteurs qui se rencontrent pour la première fois, comme par exemple Alexandre et moi ? De pourquoi il m’a virée de ses facebook friends !
Il faut dire que lui comme moi sommes de grands removeurs professionnels, on vire nos contacts par brassées pour des raisons qui rivalisent de futilité.
Sauf que maintenant qu’il m’a face à lui, il n’arrive plus à se rappeler pourquoi il m’a jetée. Etait-ce à cause de ma photo de profil Fantômette, qui le discréditait auprès de son réseau, lui qui écrit des romans pour enfants ? Etait-ce parce qu’il avait peur que je le poke trop souvent ? (je poke jamais personne ! Déjà rien que le mot me rappelle les cartes Pokemon de mes nioutes qu’elles ont collectionnées par millions.) Etait-ce parce qu’il en avait marre de mes statuts de geignarde hypocondriaque ?
Nous en étions là de nos tergiversations, quand je réalisais soudain qu’il ne m’avait pas virée. C’est moi qui n’avais pas accepté sa demande de friend !
(Depuis l’existence de ce réseau de timbrés, les conversations sont devenus passionnantes.)
Pour fêter nos retrouvailles et notre prochaine friendship virtuelle à la vie à la mort, nous décidâmes d’investir la scène pour tout y donner.
Mais très vite, il fallut se rendre à l’évidence. Impossible de rivaliser face à l’immense Dave !

Dès qu’il se met à chanter, c’est l’hystérie.

Soireedave6

Tout le monde est déchainé, les femmes se mettent à danser, à hurler en reprenant ses titres en coeur, limite il manque plus que les jetés de soutifs sur la scène.

Soireedave18Soireedave12Soireedave21
(De gauche à droite : Laetitia Amar mon éditrice, Anissa mon attachée de presse, et des groupies très émues)

Soireedave7Soireedave8
« Vanina-ah-ah aaah-ah-ah-ah-ah…. » (mon Dieu que j’aime cette chanson !)

dansonsmaintenant
(Pendant que Michel Lafon fait twister Irène Frain, j’entame un rock déchainé avec Eric Portais. Oui, oui, c’est bien un rock, la seconde photo je me suis juste écrasée contre son épaule !)

« Dansez, maintenant, tout l’été les pieds nus dans le sable-euh… »
Le capital sympathie que dégage ce type est incroyable. Il chante, il fait des vannes sans arrêt, il sourit tout le temps, alors évidemment, fatalement, à un moment les filles se lâchent et envahissent la scène !

Soireedave5

Allez, je veux ma photo avec Daaaave ! 🙂

Soireedave14

(Je l’ai eue !)
(En même temps, j’ai pas précisé qu’elle devait être réussie.)

soireedave22

Pendant qu’il est livré en pâture à des fans titubantes qui déchirent sa chemise, Lorant Deutsch, lui, sirote sa bière à l’écart, un peu blasé.
Je le serais aussi, si j’avais vendu comme lui plus de 800 000 bouquins !

Soireedave19

(Vanina-ah-ah-aaah-ah-ah-ah…. j’ai dit ou pas que j’aimais cette chanson ?)

6

Soufflez une réaction

Preeesque !

Posté le 02. Oct, 2010

Vous vous souvenez de ma chasse à l’autographe d’Uderzo, distribué par terre, en 2009, au festival Quai des Bulles ? Mais si, vous vous en souvenez ! C’était ici, regardez cinq minutes ! (hop, clic !)
Finalement, j’étais repartie bredouille… Eh ben j’ai eu mieux ! J’ai serré la main de l’homme qui aurait pu me faire l’autographe que je ne lui ai pas demandé !

Albert Uderzo et Agnes Abecassis
(merci à Anne Goscinny !)
…et hop, une autre avec aussi l’immense jazzman Claude Bolling…
albert uderzo claude bolling et agnes abecassis

Bon, ben c’est pas tout, ça, mais j’ai une BD à dessiner.

3

Soufflez une réaction

Salon de BD La Galéjade… c’était bien…

Posté le 23. Août, 2010

Dire que j’ai failli ne pas y aller….
Oui, parce qu’au départ, j’ai quand même trois mille ans de boulot en retard, et ça c’est sans compter ma pile de repassage qui soutient le plafond, et l’ampoule de ma salle de bain que je dois changer, et que j’ai beau l’observer attentivement depuis le sol, je ne sais toujours pas quelle marque prendre. (Je mène une vie de dingue, vous n’avez pas idée.)
Ceci étant, d’une part Marie-José Ballay, l’organisatrice de la Galéjade, s’est donné du mal pour monter la seconde édition de cette manifestation, d’autre part je n’aime pas qu’on me traite de lâcheuse, alors faudrait voir à me parler sur un autre ton, mon p’tit pote.
Donc j’y suis allée, en me disant que bon, en même temps je n’y connaissais personne, personne ne m’y connaissait, ce serait l’occasion pour une fois de manger seule dans mon coin, et de découvrir l’effet que ça fait de ne pas être populaire et adulée, pour changer.

Et puis… je savais qu’il y aurait Edika comme invité d’honneur de ce festival organisé à Gonneville-la-Mallet, tout près d’Etretat.
A peine ne m’a-t-il pas reconnue, que nous avons immédiatement pris une photo ensemble, histoire d’immortaliser ce grand moment.

Agnes Abecassis et Edika

Edika, c’est pas seulement Fluide Glacial, c’est aussi toute mon adolescence. C’est un maitre de l’humour non-sens, avec ses personnages Bronsky, Olga, Paganini, George, et le chat Clark Gaybeul vêtu de son éternel slip kangourou. Ce sont des éclats de rire lorsque je parcourais ses albums quand j’avais quinze ans, et ce sont d’autres éclats de rire que j’y retrouve aujourd’hui, en mesurant du haut de mes trente-huit ans l’imagination débridée et la gigantesque dose d’humour qu’il faut pour remplir une seule de ses pages.
Et le pire (parce qu’il y a un truc pire), c’est qu’en plus, pour couronner le tout, c’est un des auteurs les plus simple, gentil, intelligent et humble que j’ai pu rencontrer. (A part moi, je veux dire.)

agnesdikaedikagnes
(photos : Eric Picot)

Le vendredi de notre arrivée, Marie-José a organisé un concert sur la plage, avec Jean-Pierre Morgand, l’ex chanteur du groupe « Les Avions » (« la nuit est chaudeuh…elle est sauva-age… »), qui a toujours un sacré joli timbre de voix.

JPMorgant

On l’a écouté jusqu’à la tombée de la nuit, qui se couchait sur la plage de Saint-Jouin Bruneval….

coucherdesoleilplage

…et puis nous sommes allés manger des moules, sous la pleine lune, bercés par la houle, en respirant un air d’une incroyable pureté.
Marie-José, qui avait fait les plans de table, m’a placée à côté de Tignous, un dessinateur parfaitement adorable dont, sans le savoir, j’aimais beaucoup les dessins dans Marianne.
(Mais ça, c’était avant qu’il ne me dessine moi le lendemain. En même temps, je ne peux pas lui en vouloir, j’avais juste oublié de lui préciser que je n’avais pas quatre-vingt huit ans.)
(Ceci étant, de l’avis général, l’éventail est super ressemblant !)

agnespartignousversionsite

La nuit, à l’hôtel, je découvre que toutes les chambres des auteurs sont nommées… astuce destinée sans doute à permettre aux fans maniaques de ne pas agresser un dessinateur qu’ils n’ont pas encore lu…

1galet

Du coup, je me suis réveillée super tôt samedi matin, et j’ai décidé d’aller explorer la fameuse plage dont m’avait parlé Marie-José, qui était, m’a-t-elle dit, à tout casser à trente minutes à pieds. J’ignore de quels pieds il s’agissait, mais pas des miens visiblement, car j’ai mis le double du temps pour y parvenir. Et je ne raconte même pas par quelles épreuves inouïes j’ai du passer… entre les crottes de chevaux que si tu mets ta basket dedans, tu t’enfonces jusqu’au genou…

2galet

…les vastes étendues sauvages désertées de toute trace de civilisation…

3galet

…les chemins ténébreux où je me suis aventurée seule et inconsciente, munie, pour toute arme si je croisais un sanglier, du flash de mon appareil photo…

4galet

…après avoir écarté les buissons de ronces, d’orties, ou de je ne sais quelle autre plante exotique urticante (désolée, y’a pas marqué « Truffaut » sur mon front)…

5galet

….après avoir échappé à des millions d’insectes gigantesques qui grouillaient tout autour de moi…

6galet

…ENFIN, je l’ai aperçue, au terme d’un chemin pentu, escarpé et caillouteux (que j’avançais orteil après orteil, tellement j’avais peur de me vautrer)…

7galet

…la plage !

8galet

…avec de l’eau dedans !

9galet

Je me suis perdue un long moment dans la contemplation de ce paysage merveilleux, jusqu’à ce que j’entende sonner la cloche indiquant le début du salon…

clochegalet

…vite, vite, je me suis précipitée….

galetmarguerites

…et, telle une bonne élève, j’ai griffonné toute la journée.
(Bon, là en fait non, je lis un album d’Edika. Traitre de photographe.)

tignousetmoi2
(Tignous et moi. Photo : Philippe Julie)

AgnesparCyrille
(Photo (que j’aime beaucoup !) : Cyrille Auber)

…avant d’aller déjeuner avec Edika, Tignous et Charb (dessinateur, et aussi rédac-chef du journal Charlie Hebdo). Par « déjeuner », j’entends « servir soi-même de repas à des millions de guêpes pendant qu’on essaie de se nourrir sans trop ouvrir la bouche. »
Non seulement c’est idéal pour le régime (à raison d’une frite parvenue à destination tous les quarts d’heure, on se regarde fondre respectivement), mais c’est également idéal pour se désensibiliser brutalement de toute forme d’apiphobie. Une sorte de sélection naturelle, quoi.
Soit tu flippes et tu t’enfuis en hurlant la bouche fermée, soit tu restes, et tu les ignores stoïquement. Car on nageait littéralement dans un nuage de culs rayés.
Seul Charb (également surnommé « Le Cha » pour son côté révolutionnaire parmi les dessinateurs soumis à cette guérilla que nous étions) a décidé qu’il ne se rendrait pas, et qu’il en tuerait le plus possible avant de mourir (de faim)…

lecha1

lecha2

…mais c’était sans compter notre Brigitte Bardot locale, alias Tignous, qui n’allait pas se laisser impressionner par deux-trois petits chocs anaphylactiques de chochotte, et qui distribuait les mandales à tour de bras à qui osait lever la main sur ces petits êtres sans défense (à part leur dard venimeux, je veux dire.)
Même Edika en a sauvé une, qui s’était égarée dans le goulot d’une bouteille de cidre pendant que tout le monde rigolait les lèvres serrées.
Alors, devant tant d’impopularité, à la fin de la journée Charb a proposé qu’on s’éclipse tous les quatre au Casino d’Etretat. Formidable idée qui lui a valu aussitôt une remontée d’estime générale (il sait y faire pour manipuler l’opinion publique, le Charb !)

Tout au long du chemin, Edika et moi nous sommes livrés à une bataille autrement plus poétique : un concours de la plus belle photo de mouette.
Voici les miennes :

mouette1mouette2mouette3

…les siennes sont plus réussies, vous pouvez me croire. Plus précises, plus esthétiques, mieux mises en valeur…bref, il a gagné.
Vous connaissez l’adage ? « Photo réussies, maintenant une tisane et au lit ».
Eh ben on aurait vraiment du l’écouter, l’adage, au lieu d’aller quand même au Casino.
Parce que seul Tignous, qui n’avait rien shooté, a gagné plusieurs fois le jackpot aux machines à sous !

casinowin2

En début de soirée, il a bien fallu se rendre à l’évidence : désormais, nous étions pauvres.
Même plus de quoi prendre un taxi pour rejoindre tous les autres.
Le choc fut rude, surtout pour Charb et Tignous, qui n’avaient pas l’habitude.
Alors on s’est posés dans un coin, et on a réfléchi.

ruin1

Tignous (qui n’a pas encore réalisé qu’il n’avait gagné que 3,20 euros en pièces de 10 centimes) – « Ah-ahaaah ! Quand je veux, je me refais ! Quand-je-veux. »
Edika (consterné) – « Rien dedans, rien en dessous, et même rien au dessus. J’ai beau chercher, je ne retrouve plus mon argent. Allez, je vais encore regarder au cas où, on ne sait jamais. »
Charb (pragmatique) – « Donnez, donnez-do-donnez, donnez-donnez moa-a-a…donnez, donnez-do-donnez, Dieu vous le rendra… »
Moi (astucieuse) – « En même temps, il suffit d’un fil et ça peut faire un joli yaourtophone, pour téléphoner à mon banquier et le prévenir de la petite surprise rigolote qui l’attend lundi. »

ruin2

Tignous (enthousiaste) – « …Bon, allez, j’y retourne ! »
Edika  (clairvoyant) – « N’y va pas, mon ami ! Je t’en conjure ! Reste parmi nous ! Tu ne sais plus ce que tu fais, le démon du jeu t’habite ! Je t’empêcherai de te perdre, dusse-je faire un rempart de mon corps ! »
Charb (persuasif) – « Donne, je te dis. Vas-y, fais pas ton rat, donne. »
Moi (astucieuse) – « Vous croyez que si je fais un joli sourire au photographe, il nous offrira le taxi de retour ? »

ruin3

Tignous (tout triste) – « Ben… qu’est-ce que je vais faire sans toutes mes petites pièces couleur or ? »
Edika (stupéfait) – « Oh mon Dieu ! Je viens de réaliser que ce n’était pas un billet de 50, mais de 500 euros, que j’ai donné au caissier pour jouer ! Oh mon Dieu !! OH MON DIEU !!! »
Charb (plus rien à perdre) – « Putain, mec, j’suis un dingue. Tu m’connais pas. Alors DONNE. J’te pête ta gueule si tu donnes pas. »
Moi (astucieuse) – « …En même temps, si j’allais ramasser de la Ben and Jerry’s et que je la mettais dedans, j’aurais pas complètement perdu le pot… »

Bon, finalement, tout fut bien qui fini bien, car (astucieuse je suis !) j’ai demandé l’air de rien à Edika de me faire un petit dessin (j’aime combien il a subtilement rendu la nuance exacte de la couleur de mes cheveux. Cet homme est vraiment un artiste)…

agnesparedika2

…que j’ai refilé discrétos au directeur, pour lui acheter la moitié du Casino.
On a donc pu rentrer en Rolls Royce et retrouver les autres auteurs de BD qui, pour certains, n’avaient même jamais vu une voiture de leur vie.

Sur le chemin, à travers nos vitres fumées, on a croisé de sublimes paysages…

paysag1paysag2

Le soir, au restaurant, surprise !
Marie-José Ballay, qui a décidément reçu tous ses auteurs à la perfection ce week-end là, n’a pas oublié de fêter… l’anniversaire de Charb et de Tignous, qui tombe le même jour !

annivticha1

Fous de bonheur de voir ainsi leur âge canonique célébré (Jeanne Calment, tiens toi bien, les Charbignous arrivent !), ces amis de vingt ans tombèrent dans les bras l’un de l’autre et, emportés par l’émotion du moment, se roulèrent une pelle monstrueuse, témoignage (comin’out ?) de l’affection qu’ils se portaient depuis si longtemps…

annivticha2

Ce week-end, j’ai vraiment fait trois très (très) belles rencontres, trois types adorables, d’une rare gentillesse, et je remercie énormément Marie-Jo pour ça (ma 4e belle rencontre !).
Tenez, Charb, par exemple, c’est un type extrêmement galant, très drôle (façon snipper de la vanne !), et qui imite remarquablement bien les oiseaux (type avec des favoris qui siffle pour calmer Louis de Funès dans l’Homme Orchestre, sors de son corps !). Le seul problème, avec lui, c’est qu’il n’est pas très fort en stylisme…

agnesparcharb2

(…est-ce que quelqu’un pourrait lui dire que les poches, sur un jean, c’est sur les côtés et pas au milieu ?)

Du coup, comme c’était leur anniversaire, je me suis dit que j’allais un peu leur apprendre à dessiner…

tignousparmoicharbparmoi

Ensuite, plutôt que d’aller à l’hôtel, on a terminé la soirée chez Marie-Jo, à enchainer les éclats de rire et les verres de rhum… de sorte que quand on est finalement rentrés, vers 2h du matin, eh bien… on a fait monter l’hôtel en grade :

tableau

(de rien !)
(je précise que moi j’ai rien fait, j’avais pas de feutre)
(et avec la voix, ça compte pas)
(baaah, un petit coton alcoolisé et un nouveau tableau, et il n’y paraitra plus…)

Chouette, chouette, chouette salon, encore plus chouettes rencontres, j’ai vraiment passé un excellent moment !
Merci Marie-Jo pour ton super accueil, et merci à tous !

originhalle

originall 2originall3

16

Soufflez une réaction

Cette semaine, dans Gala….

Posté le 28. Juil, 2010

…un petit exercice de style autour d’un gloss Dior….

dioragnes

Par ailleurs, voici en exclu la couv des « Tribulations d’une jeune divorcée », traduit en Vietnamien (et ça les gars, ça me fait super plaisir !) 🙂

TribulationsVietnam

6

Soufflez une réaction

¡ Campeones del mundo !

Posté le 17. Juil, 2010

Petite pause nécessaire en Andalousie, où, pour la première fois de ma vie, je me suis passionnée pour un match de foot, et pas n’importe lequel, puisque c’était celui de la finale de la coupe du monde.
On l’a joué à fond : toutes de rouge vêtues, mes nioutes et moi, on l’a suivi en Espagne, hurlant devant la télé (et pas seulement parce que les joueurs étaient canons…huum, Xabi Alonso…wouah, les yeux sublimes de Jesùs Navas…), vociférant contre les tacles et les coups de pied karatékesques de l’équipe adverse (hooou ! Que verguenza !)…on a fait du bruit !

En direct de la patrie des vainqueurs, voici quelques photos….

campeo55

Ouais, ouais, paëlla, flamenco, endroits sublimes inondés de soleil… ça fait un peu cliché, tout ça, mais comme d’habitude, les plus belles photos, je les garde pour moi….

Et puis immense surprise dans une librairie espagnole de l’aéroport de Malaga, vendant uniquement des ouvrages en langue ibérique, où seuls trônaient sur le présentoir de l’entrée un titre de livre en allemand  : « Millénium », de Stieg Larsson,  et trois en français : « Un monde sans fin », de Ken Follet, « Twillight' », de Stephenie Meyer, et…une pile de « Chouette, une ride ! » de vous-savez-qui !!
Trouver mon livre, qui n’est pas (encore !) traduit en espagnol, vendu en dehors de la France, comment vous dire… J’étais hystérique. 🙂

chouetteespagne

Et vous, les vacances, ça se passe comment ?
Vous partez où ?
Vous êtes où ?
Vous revenez d’où ?

14

Soufflez une réaction